Accueil la SAR La Une Initiation Syst solaire Constellations Lexique

Les calendriers

Calendriers :
• Lunaires et luni-solaires
• Chaldéen
• égyptien
• Musulman
• Romain
• Julien
• Réforme grégorienne
• Républicain
• La semaine
• Jour julien

Calendrier chaldéen

Le premier calendrier chaldéen était de type lunaire. L'année était composée de 12 mois * alternés de 29 et 30 jours. Elle contenait donc 354 jours, soit un décalage de plus de 11 jours avec l'année tropique. Au bout de 8 années l'écart correspondait à une saison entière. Conséquence : Hammurabi (également Hammourabi, Hammu-rapi ou Khammurabi), roi de Babylone entre 1792 et 1750 avant notre ère, instaura par décret un nouveau calendrier. Hammurabi L'année restait composée de 12 lunaisons de 29 et 30 jours, mais tous les trois ans elle en contenait 13 par doublement de la dernière. Ce système n'étant pas en parfait accord avec l'année tropique, les intercalations ne se firent pas toujours selon ce critère strict. La chronologie chaldéenne contient en effet plusieurs années consécutives de 13 mois.
Les hébreux, beaucoup moins versés dans l'astronomie et la surveillance des levers héliaques, adoptèrent celui des chaldéens avec qui ils étaient en contact depuis leur fuite d'égypte (-1645). Ils utilisaient également un mois intercalaire qualifié de mois embolismique dont l'usage empirique était décidé par des prêtres... si les récoltes annuelles n'étaient pas mûres à temps.

Buste supposé de Hammurabi.

Les chaldéens utilisaient deux systèmes de numération : l'un décimal, l'autre duodécimal. C'est d'après ce système qu'ils ont divisé leur jour en 12 périodes de deux heures (kasbu) à raison de soixante minutes par heure (60 est divisible par tous les diviseurs de 10 et de 12). Leur jour commençait... au coucher du Soleil ! Cette division était mesurée par une méridienne le jour et une horloge à eau (clepsydre) la nuit.
Les hébreux, en revanche, avaient bien adopté un jour commençant à l'aube mais divisé en 8 parties. Ce sont eux qui ont introduit l'usage de la semaine, qui découle probablement du désir de découper chaque lunaison en quatre parties comme autant de phases lunaires (7 est en effet le quotient entier de 29.5 par 4). Il existe cependant bien d'autres théories pour expliquer ce chiffre 7, des plus crédibles aux plus farfelues.
Vers le IIIe siècle de notre ère, ce modèle de la semaine devint la règle à travers tout l'empire romain.

* Dans l'ordre : Nisanu, Aïru, Sivanu, Douzu, Abu, Elulu, Tashritu, Arajshamma, Kisilivu, Thebitu, Shabatu et Addaru.

Rechercher sur le site
Valid HTML 5.0 L'usine à bugs !
Société d'Astronomie de Rennes - Maison du Parc - 2, Ave André Malraux - 35000 RENNES - SIREN 480 593 748 - APE 913E